Site

Archives de CO/CO n° 947 du 17 juin 2006 /Troisième page

Troisième page

Extraits de l'écho de l'Aéroport

ANTILLES PROTECTION : LE PATRON REFUSAIT DE PAYER LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES...
Depuis trois ans le patron d' Antilles Protection s'arrangeait pour ne pas payer les heures supplémentaires. Il donnait toutes sortes d'explications pour faire croire qu'il avait raison. La CGTG a pris contact avec l'Inspection du Travail qui a prouvé que le patron devait plus de 60 000 euros aux salariés.
Mais toujours rien.
 
... LES TRAVAILLEURS SE FÂCHENT...
C'est alors que les travailleurs ont commencé à s'agiter. Plus de 1000 euros par personne, cela valait le coup de se battre pour ses droits ! Le patron faisait toujours la sourde oreille.
Alors la CFDT, sollicitée par plusieurs salariés, a décidé de déposer un préavis de grève, le 13 mai.
...ET ILS GAGNENT
Là, cela a été très vite. Le patron a compris qu'il aurait une grève, une vraie, que tout le monde en avait marre de lui.
Il a donc invité les délégués à discuter, 3 jours après le dépôt du préavis. Il a bien essayé de doubler le personnel, de s'entendre en douce avec un dirigeant syndical de l'aéroport extérieur à l'entreprise, mais les travailleurs se sont fâchés. La grève, ce serait pour le 22. Eh bien ! le 20 les travailleurs touchaient leur dû. Intégralement. Cela vaut le coup de s'organiser pour la lutte.

AVIATION CIVILE : EXIGEONS
L'EMBAUCHE DES OUVRIERS INFORMATICIENS !
L'embauche d'un deuxième ouvrier informaticien en Guadeloupe, par recrutement local, de même qu'en Martinique, était présentée comme un fait acquis par la direction régionale.
Le nouveau DRH au niveau national en a décidé autrement, juste pour faire des économies budgétaires. Or cette embauche est d'autant plus  nécessaire que depuis, la réorganisation de la DGAC, le seul ouvrier présent sur le site est chargé de l'ensemble de la bureautique en Guadeloupe, les électroniciens se consacrant à d'autres tâches.
Nous devons imposer à l'administration de tenir ses promesses, d'autant qu'avec le taux de chômage que l'on connaît ici, chaque création d'emploi est importante.
AVIATION CIVILE : NON A LA RÉDUCTION DES EFFECTIFS
En Martinique, le poste de chef des Moyens Généraux sera bientôt vacant. L'administration refuse de mettre un technicien d'encadrement sur ce poste, comme c'était toujours le cas.
On remplace donc ce technicien par un ouvrier. En l'absence de candidature interne locale, et malgré un courrier des syndicats des deux îles, on a muté un ouvrier de France au lieu d'embaucher localement.
Il faut imposer à l'administration d'augmenter le nombre des ouvriers d'Etat aux Antilles-Guyane, présenté comme fixe par l'administration. En effet cette nomination d'ouvrier de l'extérieur, apparemment une promotion, revient en fait à diminuer le nombre des OE affectés sur les autres postes : cela n'est pas acceptable.

 

Brèves politiques
(extraits du site lutte-ouvriere.org) DERRIÈRE LES CHIFFRES, L'EXPLOITATION

Selon le ministère du Travail, les maladies professionnelles augmentent : 44 614 cas (+ 7 % entre 2002 et 2003), contre 13 000 en 1996. Car on tient compte maintenant des troubles des poignets, des coudes, des épaules, conséquences des gestes répétitifs dus à l'exploitation.
Mais les chiffres révèlent aussi les trafics des patrons. Les accidents avec arrêts de travail baissent tandis que les accidents graves progressent. Car, pour que leur part de cotisation à la Sécurité sociale n'augmente pas, les patrons font pression pour que certains accidents ne soient pas déclarés.

LES MENTEURS QUI NOUS GOUVERNENT

Le nuage radioactif de Tchernobyl. vient de rattraper le professeur Pellerin, directeur d'un service officiel qui avait caché, en 1986, des relevés indiquant une forte radioactivité sur la France.
On nous expliquait alors qu'un anticyclone empêchait le nuage radioactif de survoler le pays, puis qu'il l'avait survolé sans gravité. Deux mensonges d'Etat pour le prix d'un, relayés par les ministres de l'époque, comme Madelin.
La plainte collective de malades du cancer de la thyroïde a conduit, 20 ans après les faits, à une poursuite en justice pour "tromperie aggravée". Il serait cependant injuste qu'il n'y ait qu'un Pellerin dans le box.

DYNASTIE PATRONALE

Entre Chirac, Villepin et le président PS de la région Auvergne, c'est à qui aura dit le plus de bien du patron de Michelin, disparu vendredi dernier en mer.
Edouard Michelin avait été intronisé à la tête du géant mondial du pneu par son père, ça aide, en 1999. La même année, alors que ses bénéfices bondissaient de 20%, Michelin réduisait ses effectifs de 10 %. Jospin, alors premier ministre PS, avait prétendu que l'Etat ne pouvait rien faire contre ces milliers de suppressions d'emplois.
Le patron de Michelin est mort d'un accident... de loisirs. C'est triste pour lui. Mais on n'en parle pas autant quand un salarié de Michelin ou d'ailleurs, meurt dans un accident de travail.

LE CDD SENIOR : NOUVELLE ATTAQUE CONTRE L'EMPLOI, LES SALAIRES ET LES RETRAITES

Le gouvernement Villepin ressort son projet de CDD senior pour les plus de 57 ans qui avait été mis de côté durant la crise du CPE. Il s'agit d'un CDD spécifique de 18 mois renouvelable pour les plus de 57 ans. De plus la contribution Delalande serait supprimée d'ici 2010 (il s'agit d'une taxe que les entreprises payaient lorsqu'elles licenciaient un salarié de plus de 50 ans). Le gouvernement a l'intention également de supprimer la mesure qui dispensait les chômeurs de plus de 57 ans de rechercher un emploi. Bref il s'agit d'une panoplie de mesures permettant de cumuler un emploi et la retraite certainement en prévision de la baisse importante du montant des pensions. Bien entendu les patrons ont beaucoup d'avantages avec ce plan senior car ils pourront avoir à leur disposition une main d'oeuvre expérimentée payée moins cher.

EUX, COURENT TOUJOURS
 
L'amnistie de Guy Drut par Chirac fait des vagues. Il y a de quoi. Chirac l'a blanchi alors que la justice l'avait condamné dans l'affaire des lycées d'Ile-de-France.
Etre député, ministre, membre du CIO ne suffisait pas à l'ex-champion olympique qui a touché en plus 750 000 francs pour un emploi fictif à la Générale des Eaux.
Des ténors de la gauche et de la droite disent s'indigner de son amnistie. Mais ce beau monde évite de rappeler que tous les grands partis, de droite ou de gauche, ont prélevé des sommes plus considérables dans l'affaire. Et tous ont favorisé les géants du bâtiment en leur offrant les juteux marchés des lycées d'Ile-de‑France.

DEUX MILLIARDS VOLÉS AUX SALARIÉS

Travaillé ou prélevé sur les RTT, les heures supplémentaires, etc., le lundi de Pentecôte, qui était encore récemment férié, a rapporté deux milliards d'euros à l'Etat en 2005. C'est un double scandale.
L'Etat ne met toujours pas les moyens qui permettraient d'améliorer réellement le sort des personnes âgées et dépendantes, alors que ce jour travaillé supplémentaire était censé servir à cela. Et alors que l'Etat rackette les salariés au nom de la "solidarité nationale", les professions libérales, artisans, commerçants et rentiers n'ont rien à verser ce jour-là.


 

Guadeloupe : Coup de colère des salariés de Milenis

Les salariés de Carrefour Milénis se sont mis en grève le jeudi 1er juin à l'appel des syndicats CGTG et UGTG. Les syndicats négociaient l'obtention d'une prime dans le cadre du bonus Villepin.
La direction dans un premier temps ne voulait rien payer. Puis elle a proposé un bon d'achat dans l'entreprise de 75 € et 50 € de prime. Le personnel a estimé que cette proposition était une insulte et a décidé tout de suite de se mettre en grève. Le magasin n'a pas fonctionné toute la journée et le mouvement a été suivi par une majorité du personnel.
Il faut savoir qu'il y a un nouveau directeur qui estimait qu'il n'aurait pas signé les précédents accords et qui voulait apparaître comme celui qui ne céderait rien sous la pression.
Mais peut-être a-t-il eu peur que son magasin soit fermé à l'approche du week-end de la Pentecôte car dès le jeudi soir vers 21 h un accord était signé avec les syndicats. Ainsi la direction a accepté de payer 300 € net de prime Villepin pour Milénis et 100 € pour ceux de Promo Cash (la prime est calculée sur les résultats de l'année 2005 et le magasin a ouvert en fin d'année 2005).  La journée de grève sera payée. Comme quoi... !
                                      

Extraits de l'écho des assurances

GIE GROUPAMA/GAN SIGNATURE D'UN ACCORD POUR LES NAO 2006
Après plusieurs réunions entre la direction et les organisations syndicales, un accord a finalement été signé pour clôturer les NAO. La direction nous accorde une augmentation de salaire de 3,58 % alors que notre demande initiale était de 4 %. En ce qui concerne le lundi de Pentecôte, il redevient un jour férié dans l'entreprise, mais ce n'est pas un cadeau de la direction. Nous allons récupérer cette journée. Nous aurons 3 ponts pour l'année 2006. Le montant du bonus Villepin a été fixé à 400 € net. La direction a tenu à insister sur le fait qu'il s'agissait d'un effort exceptionnel.
 
MAIF : RESULTATS DES ELECTIONS DES DELEGUES DU PERSONNEL
Les élections se sont déroulées le mercredi 7 juin. La participation a été très bonne car sur 31 inscrits, il y a eu 28 votants. La liste CGTG arrive en tête avec un siège de DP Titulaire et les deux sièges de DP suppléants. La liste CTU qui n'avait qu'une seule candidate a obtenu l'autre siège de DP titulaire. Le mandat est de deux ans et il s'agit maintenant pour les délégués de défendre les intérêts de l'ensemble des salariés.

ECHOS DES ENTREPRISES: Guadeloupe : Extraits de l'écho des Télécom

FRANCE TELECOM PASSE A L'ORANGE
A compter du 1er juin France Télécom a lancé Orange comme marque commerciale unique. Tout cela se fait à grand renfort de publicité et France Télécom fait tout pour rassurer le public en disant que rien ne change. Ainsi pour Internet, la marque Wanadoo va disparaître ainsi que Maligne TV, (la transmission d'émissions TV par la ligne téléphonique). Les boutiques porteront également le nom d'Orange.
 
QUELLES CONSEQUENCES POUR LE PERSONNEL ?
En interne la campagne s'est traduite par des petits déjeuners offerts au personnel avec discours et remise d'un cadeau, une montre à l'insigne d'Orange. Dans certains services les chefs ont fait pression sur le personnel pour qu'il soit bien présent à ces festivités. Il est vrai que lorsque l'on travaille tout le temps sous pression avec des menaces de suppressions d'emploi, on n'a guère envie de participer à ce genre de fêtes.
Il ne faut pas oublier que pour les trois ans qui viennent il y aura 16000 suppressions d'emplois en France, 2000 en Angleterre, sans compter la Pologne, et les nombreuses réorganisations.
En fait il s'agit pour France Télécom de s'éloigner de plus en plus du service public pour mieux se rapprocher, du secteur privé. D'ailleurs le PDG a expliqué que le nom de France Télécom était trop associé au service public.
 
LES USAGERS SONT AVERTIS !
En tout cas pour imposer que France Télécom, en fait Orange, continue d'offrir à tous les
usagers les mêmes services, il faudra que les usagers se mobilisent. Les zones de faible
densité démographique risquent de ne pas être toujours couvertes pour les téléphones mobiles. Et ces zones auront bien sûr encore moins internet.
 
POURQUOI UN CHANGEMENT DE NOM ?
Ce changement de nom consacre Orange comme groupe international. Il totalise 200 000 employés dont 100 000 en France. Quel que soit le pays d'implantation, les clients qui voyagent pourront retrouver la même enseigne avec un nom plus passe-partout.
Ce non-événement aura coûté cher. Car le coût total de la campagne de publicité sera de 17 millions d'euros. C'est bien la preuve que lorsque l'entreprise le veut elle peut mettre les moyens.
Pour nous salariés, nous devrons exiger de la direction plus d'embauches au lieu de nous offrir des montres qui ne sont mêmes pas très esthétiques.