Site

Archives de CO/CO de l'année 2012/CO n° 1070 du 1 juin 2012/Deuxième page

Deuxième page

Brève de Lutte Ouvrière
CE N’EST PAS À MATIGNON QU’ON OBTIENDRA SATISFACTION

Reçus à Matignon, les dirigeants syndicaux ont réclamé une vraie augmentation du Smic et ont alerté sur l’hémorragie d’emplois qui menace toutes les régions du pays. Selon la CGT, près de 90 000 emplois sont menacés par des plans sociaux. Cela concerne souvent des grands groupes richissimes comme PSA, General Motors, Goodyear ou Mittal.                                                   Mais Ayrault et Hollande n’annoncent pas la moindre mesure contre les patrons responsables de cette saignée. Les dirigeants syndicaux laissent entendre le contraire et ne disent rien sur la nécessaire riposte collective. Croient-ils au Père Noël et au sauveur suprême ?

 

Il faudra faire valser Valls pour propos racistes !

En juin 2009 Manuel Valls dans sa ville d’Évry avait déclaré à son directeur de cabinet qu’il fallait « ajouter quelques Blancs, white, blancos » à la brocante qui se déroulait ce jour-là.  
Pour Valls le nombre d’immigrés trop nombreux à Évry donne une mauvaise image de la ville. Et c’est ce même Valls qui se retrouve ministre de l’intérieur aujourd’hui. Lui qui se targue d’être fils d’émigrés espagnols devenu ministre n’apprécie pas les autres minorités quand elles sont «visibles», en l’occurrence les «Noirs». Le calcul politique fait sortir de belles âneries, à moins que Valls soit vraiment raciste sans calcul. Possible !
.

 

 

Martinique : Le nouveau plan de relance de la Région, une aubaine pour les patrons !

L’équipe de Letchimy à la tête du Conseil Régional a présenté son  plan de relance n°2 devant un parterre de patrons et de dirigeants du monde économique local. Construit autour d’un Projet d’aménagement de 17 zones d'activité économique ce plan devrait engager 180 millions d'euros de fonds régionaux et publics pour un investissement global de 830 millions d'euros. Il devrait se réaliser sur les 20 prochaines années.
Après la présentation de ce nouveau plan de relance régional, certains ont tout de suite montré leur contentement. Ainsi le patron de la Chambre de Commerce, Manuel Baudouin déclarait : «Nous entendons avec faveur le principe de mettre l'entreprise au cœur du projet de relance. Difficile en effet de parler d'emplois sans elle… Nous sommes tous conscients que nul pourra faire sans l'autre, encore plus sans partenariat et sans objectif de croissance. Nous sommes preneurs ».
«Preneur » des aides amenées par la Région sur un plateau avec l’argent public pour obtenir l’environnement optimal pour l’installation de leurs entreprises. Il a bien compris, le chef de la Chambre de Commerce ! Belle aubaine pour ces patrons !
Quant à Francette Rosamond de la revue patronale Contact Entreprise, elle aussi s’est félicitée à gorge déployée dans la revue de presse de Martinique 1 du fait qu’il soit dit par le président de Région que ce sont les entreprises (le privé) qui créent l’emploi et non pas le public.
Pour ces gens là : terminés les emplois publics et ce qu’ils appellent « faire du social ». Il faut que l’argent public serve directement aux entreprises et aux patrons.
Le fait que, depuis des dizaines d’années, ils sont incapables de créer des emplois en nombre suffisant, ne les gêne absolument pas. Le fait que les patrons eux-mêmes et leurs amis de la finance préfèrent spéculer plutôt qu’investir dans la production et dans l’emploi, ne les dérange pas non plus. (Voir les licenciements prévus à l’hôtel de la Baie du Galion…..). Ils se frottent les mains de plaisir.
Tous ces gens là, patrons et politiciens à leur service, sont en définitive d’accord entre eux. Tous, ils proposent aux 50 000 chômeurs, aux 62% de jeunes sans emploi, d’attendre…
C’est scandaleux !
La société capitaliste est en crise ! À situation exceptionnelle, il faut des mesures d’urgence et exceptionnelles.
Il faut créer des emplois utiles à tous dans les services publics et la réalisation de grands travaux comme par exemple la construction de logements sociaux maintenant, pour que tous puissent vivre décemment.
L’argent public doit servir prioritairement à créer des emplois utiles à la population et non pas à subventionner de manière indirecte des capitalistes qui demain, déclareront que leurs entreprises ne sont pas assez rentables et fermeront leurs portes en jetant à la rue les salariés.

Les candidats de Combat Ouvrier et de Lutte Ouvrière aux Élections législatives du 9 juin 2012

En Guadeloupe :
1  Circonscription :
Candidate : Danielle DIAKOK
Remplaçante : Marie-Agnès CASTROT
2 Circonscription :
Candidat : Claude FLETCHER
Remplaçant : Clotaire RIMBON
3 Circonscription :
Candidate : Lita DAHOMAY
Remplaçante : Sidjie ESDRAS
4 Circonscription :
Candidat : Jean-Marie NOMERTIN
Remplaçant : Raphaël CÉCÉ
 
En Martinique :
1 Circonscription (Centre-Atlantique)
Candidate : Marie-Hellen MARTHE dite SURELLY
Remplaçant : Louis MAUGÉE
 2 Circonscription (Nord)
Candidat : Gaëtan Alex DUFEAL
Remplaçant : Fernand POULADE
3 Circonscription (Fort-de-France)
Candidate : Ghislaine JOACHIM-ARNAUD
Remplaçant : Jean-Jacques MAGIT
4 Circonscription (Sud)
Candidat : Gabriel JEAN-MARIE
Remplaçant : Guy GRANVILLE