Site

Archives de CO/CO de l'année 2012/CO n° 1066 du 7 avril 2012/Première page

Première page

Éditorial: Non aux illusionnistes de droite et de gauche. Votez Nathalie Arthaud !

Le «président des riches», Sarkozy ? Oui, c’est vrai, non seulement pour la France dite «métropolitaine» mais oh combien aussi pour les vieilles possessions françaises de Martinique et de Guadeloupe.                                                                                          
On l’a bien vu lors de la grève de 2009 où il a suffi que le lobby des riches békés et autres possédants réclame le départ d’Yves Yégo pour l’obtenir et obtenir ensuite sa «tête». Les riches Hayot ont leur entrée à l’Elysée.
Toutes les lois et textes successifs pour l’Outre-mer accordent défiscalisation, exonérations de charges fiscales et sociales et autres facilités à ces possédants et aux grosses sociétés, et ce depuis des années. Les gouvernements de droite leur ont même accordé le droit de pollution criminel  à la Chlordécone (avec le silence de la gauche), alors même que ce produit était interdit.                                                                        
Sarkozy, pour créer l’illusion, prône pour l’Outre-mer le «développement endogène». C’est une politique qui vise, en faisant croire qu’il pourrait y avoir un développement propre aux Antilles, à ce que l’État fasse des économies en mettant plus de dépenses sur le dos des Collectivités locales.
Quant à  la gauche socialiste ou apparentée, elle suscite des illusions de changement en appelant à voter Hollande.Mais ce dernier ne  ferait rien de mieux que la droite s’il était élu. Hollande a fait une série de promesses, mais il n’a pris aucune mesure un  tant soit peu radicale pour résoudre en particulier le chômage, véritable  gangrène de ces territoires. D’une part, Hollande réduit ses prétentions aux seuls jeunes entre 16 et 18 ans. Mais, d’autre part, même à ces «16-18 ans» il n’offre qu’une vague «insertion» et aucun horizon sérieux vers des emplois stables et durables. Autre promesse à dose homéopathique : 500 millions d’euros pour l’investissement Outre-mer. Mais 500 millions pour quatre «départements d’Outre-mer» et six «territoires d’Outre-mer», c’est une goute d’eau dans les océans qui les séparent ! Une misère !
 Les 30 propositions pour l’Outre-mer que fait Hollande sont du même acabit : contrôle des prix, égalité sur les tarifs bancaires avec la  France, sur les télécommunications. Il sait que les Antillais y sont sensibles, alors il en parle, mais il ne dit rien sur la manière de les régler. «Je lutterai contre la hausse des prix des carburants»  ajoute-il, mais rien sur la manière de faire plier les grandes compagnies comme Total. Evidemment, puisqu’il ne le pourra pas, tout comme Sarkozy, Penchard et la droite qui sont soumis aux diktats des grosses sociétés et des gros possédants. Du reste, Hollande rassure bien aussi ce monde de possédants en déclarant qu’il «maintiendra le niveau de la défiscalisation». Alors, pour donner le change, Hollande  promet la création d’une «maison de l’Outre-mer» à Paris et la disparition du mot «race» de la constitution. Evidemment tout cela ne coûte pas cher et peut rapporter quelques voix. Car Hollande, lui non plus, ne veut pas toucher aux intérêts de la bourgeoisie et des gros possédants de France et d’Outre-mer.
Par ailleurs, certains comme le Parti communiste martiniquais appellent à voter Mélenchon. Mais ce dernier n’est qu’un petit Mitterrand, utilisant l’électorat du Parti communiste français et d’une partie de la gauche pour poursuivre sa carrière.
Le seul courant qui représente dans cette élection le programme communiste et qui le dit ouvertement c’est celui incarné par Nathalie Arthaud. C’est ce courant qui, en Martinique et en Guadeloupe, représente les traditions de lutte de la classe ouvrière des Antilles et celles qui se forgent aujourd’hui. C’est lui qui représente les traditions inscrites dans la mémoire ouvrière avec le sang des travailleurs du François, du Carbet, du Lamentin, de Chalvet, de Capesterre B-E, Petit-Canal, Moule, les ouvriers tués en 1967. C’est ce courant-là, avec tous les travailleurs voulant l’incarner, qui, le samedi 21 avril voteront Nathalie Arthaud !


 

Guadeloupe : Réunions publiques de Combat Ouvrier

« L’importance du vote pour Nathalie Arthaud aux Antilles comme en France »
 
Avec Jean-Marie Nomertin :
 
-13 avril, 19h  à Basse-Terre, au bord de mer près de La Poste
 
 
-20 avril, 19h  à Pointe-à-Pitre, salle Rémy Nainsouta
 

 

Le 21 avril votez Nathalie Arthaud !

« Pour mettre fin au chômage, il faut imposer au grand patronat l’interdiction des licenciements et la répartition du travail entre tous sans diminution de salaire ; il faut imposer à l’État des embauches dans les services publics déjà existants ou encore à créer, utiles à toute la population ;
pour assurer un pouvoir d’achat convenable pour tous, il faut imposer l’augmentation de tous les salaires et de toutes les retraites et pensions. Il faut garantir ce pouvoir d’achat par l’indexation automatique des salaires, retraites et pensions sur le coût de la vie, mesuré par la population travailleuse elle-même ;
pour démontrer que tout cela est possible, réaliste, et que la classe capitaliste peut en assurer le financement sans même se retrouver sur la paille, il faut imposer le contrôle des travailleurs sur les entreprises industrielles et bancaires, en commençant par supprimer le secret des affaires.
pour mettre fin à toutes les séquelles coloniales il faut opposer un rapport de force suffisant des travailleurs et de l’ensemble de la population opprimée à une administration imposée de 7000 kms, au lobby possédant béké et au grand patronat en général