Site

Archives de CO/CO de l'année 2012/CO n° 1065 du 24 mars 2012/Deuxième page

Deuxième page

GUADELOUPE : LE 27 MARS, TOUS EN GRÈVE, TOUS À LA MANIFESTATION

Une  journée de grève générale avec manifestation de rue a été annoncée par LKP et les syndicats qui le composent c'est-à-dire pratiquement l’ensemble des syndicats de la Guadeloupe. Combat Ouvrier appelle aussi à la mobilisation pour cette journée du 27, car il s’agit d’une journée de lutte et dont les principales revendications sont pleinement justifiées :
- Baisse des prix.  - Application de toutes les dispositions de l’accord Bino sur les 200 euros. - Respect des accords du 4 mars 2009.  - Maintien en service  des hôpitaux de Marie Galante, de Capesterre-B-E. - Arrêt de la casse des services publics et notamment dans la santé avec la dégradation de l’offre de soins au CHU.
Oui, avec la crise, la situation ne cesse de s’aggraver pour le pouvoir d’achat des travailleurs. Le coût de la vie ne cesse d’augmenter. Les récentes augmentations des prix des carburants ne font qu’aggraver les choses. Le chômage s’accroît. Les salaires sont gelés. Le gouvernement et les capitalistes puisent dans nos poches pour nous faire payer la dette de l’État, et tout augmente : loyers, assurances, mutuelles, TVA, produits de première nécessité, et tout à l’avenant.
La précarité de l’emploi devient peu à peu la règle partout. Des milliers de jeunes connaîtront cette précarité à vie si la lutte n’y met pas un terme. Et par dessus le marché, les licenciements ou ceux qui sont programmés deviennent toujours plus nombreux, notamment : à Nouvelles Frontières, dans l’hôtellerie (Club Med), dans la banane, à l’ONF (Office Nationale des Forêts), à «Espace cuisine», au Câble (télévision) et ailleurs. Face à une telle situation, il faut  absolument une mobilisation  massive et générale des travailleurs face au patronat et au gouvernement. Les travailleurs de plusieurs entreprises sont déjà en lutte, certains depuis plusieurs semaines. Il faut les soutenir et aussi s’inspirer de l’exemple de combativité qu’ils donnent à tous.
Soutien aux luttes en cours !
Combat Ouvrier apporte son soutien total :  -  Aux travailleurs de l’énergie de la Centrale Géothermique de Bouillante. -  Aux travailleurs de WSG Le Câble en grève -  Aux postiers de Sainte-Rose.  -  Aux travailleurs municipaux de Goyave en grève depuis 12 semaines.   -  Aux employés des crèches dont certains ne sont pas payés depuis des mois à Pointe à Pitre.   -  À tous les travailleurs qui se préparent à la lutte au sein de leur entreprise.



Camarades, travailleurs,
Nous savons bien que ce n’est pas une journée de grève et de mobilisation qui changera les choses. Mais cette journée peut être une préparation importante pour des luttes de plus grande envergure  prochainement.  Nous savons bien aussi que parfois nous payons cher une grève, car on nous enlève la journée sur notre fiche de paie (et pour éviter cela nous avons intérêt à exiger le paiement des jours de grève, toujours). Mais, de toute  façon, si nous ne faisons rien aujourd’hui, nous perdrons 10 fois, 100 fois plus demain !
Se battre aujourd’hui c’est commencer à rebâtir un rapport de force conséquent face au patronat. C’est l’avertir que nous n’accepterons pas le gel ou la baisse de nos salaires, mais qu’on veut des augmentations.Se battre aujourd’hui c’est avertir le patronat qu’il n’est pas question d’accepter les licenciements ! Si la grève est vraiment effective dans le plus possible d’entreprises, cet avertissement au patronat sera entendu par lui ! Sé pou sa fo nou « pwan douvan avan douvan pwan nou » !
À Combat Ouvrier, nous pensons que vu la gravité de la situation, vu la crise mondiale qui est celle des financiers et des capitalistes, il est vital pour les travailleurs d’avancer les revendications suivantes :
- Interdiction des licenciements !
- Contre le chômage, répartition du travail entre tous, sans diminution de salaire !
- Contre la vie chère, baisse des prix mais aussi :
         - Échelle mobile des salaires et des pensions ! C’est-à-dire l’augmentation des salaires, des pensions, des retraites à chaque fois que les prix montent.
         - Ouverture publique des comptes des entreprises et  du patrimoine des patrons, et en particulier du grand patronat, les groupes « Bernard Hayot », Despointes,  Total,   et autres, qui font des milliards de bénéfices : 74 milliards de profit pour les entreprises cotées en bourse en 2011 !
Le 27, donc, faisons la grève, et mobilisons nous aussi massivement dans la rue !
Manifestation À 9h devant le palais de la mutualitÉ À Pointe-À-Pitre !                                                            

Guadeloupe : Affaire Sylvie Hayot : une justice complaisante envers une békée ?

Le Ministère public a requis 6 mois avec sursis, une suspension du permis de conduire de 8 à 10 mois et une amende de 3000€ à l’encontre de Sylvie Hayot. On aurait pu s’attendre à une condamnation plus lourde en raison des faits qui lui sont reprochés particulièrement ses propos racistes envers des pompiers. Rappelons les faits : le 1 octobre 2011, à Baie Mahault des pompiers et des gendarmes étaient venus au secours de S. Hayot après la perte de contrôle de son véhicule. Elle a traité les pompiers de sales nègres après avoir craché sur eux et s’est mal comportée vis à vis des gendarmes. La défense a insisté sur son état d’ébriété, son  caractère dépressif. Elle avait également consommé de la drogue. Ses avocats considèrent qu’il y a eu vice de procédure ce qui peut entraîner la nullité de procédure et blanchir totalement Sylvie Hayot. L’affaire a été mise en délibéré. Comme l’a noté un avocat, les condamnations sont beaucoup plus sévères quand il s’agit de jeunes interpellés qui sont sous l’effet de la drogue ou de l’alcool. Pourquoi  la justice se montre-t-elle si clémente envers la fille d’un béké ? Il est bien prouvé que dans ce milieu, le comportement esclavagiste et raciste perdure et ce n’est ni l’alcool ni la drogue qui expliquent le comportement de cette femme. Elle fait partie d’un milieu de possédants qui ne craignent pas beaucoup la justice et qui se croient autorisés à exprimer leurs sentiments racistes. On a vu en 2009 comment Despointes a clairement affiché de tels sentiments sans avoir été sévèrement condamné. Sylvie Hayot a eu l’esprit assez clair pour déclarer qu’elle était la fille de Bernard Hayot qui a ses entrées à l’Elysée. Et puis rappelons que notre camarade Ghislaine Joachin Arnaud  a été récemment condamnée pour racisme contre les békés Martiniquais parce qu’elle a repris les slogans dénonçant ces exploiteurs, lors des manifestations de 2009. Son procès en appel doit se dérouler le 29 mars à Fort de France. Et ce n’est pas un hasard si c’est un membre de la famille Hayot qui a porté plainte contre elle. On se croirait au temps où dans les plantations les maîtres traitaient les esclaves avec le même mépris, le même racisme.

                      

Martinique : Mobilisation des agents et des médecins dans les hôpitaux le 27 mars

Syndicats des agents hospitaliers et syndicat des médecins des hôpitaux de Martinique appellent les agents de tous les établissements de santé à une nouvelle mobilisation fixée au mardi 27 mars entre 13 et 14H pour obtenir des moyens pour permettre aux hôpitaux de fonctionner, pour la défense des emplois et la sécurité des soins. Il s’agit aussi pour eux d’alerter la population et de l’appeler à manifester sa solidarité face à la situation catastrophique que connaissent les hôpitaux.
En effet, dernièrement, les parlementaires qui avaient interpellé Xavier Bertrand, ministre de la Santé n’ont obtenu  en tout et pour tout qu’une rallonge de 3 millions d’euros. Le directeur du CHU de Fort de France quant à lui aurait fait un nouvel emprunt de 5 millions d’euros. Ces sommes sont une goutte d’eau face aux besoins réguliers : payer les salaires des agents,  acheter le matériel, les médicaments, etc.
La sonnette d’alarme a été tirée par les médecins. Ils se disent dans l’incapacité de pratiquer certaines interventions par manque de sécurité. Des chefs de pôle ont démissionné. Et malgré tout, les dirigeants interpellés continuent de minimiser la situation.
Aujourd’hui, les agents hospitaliers commencent à en avoir assez des explications par lesquelles l’État, la tutelle, ARS et directeurs compris voudraient les rendre responsables des déficits. Ils en ont assez qu’on veuille  les faire rentrer de force dans des costumes trop étroits, appelés fusion, restructuration, etc.…Ils en ont assez du stress permanent venant du manque de moyens pour travailler, mais aussi des menaces qui pèsent sur le versement de leurs salaires et plus encore sur le maintien des emplois pour les 1500 agents des hôpitaux sous contrats.
La mobilisation du 27 mars devra être un nouveau palier vers une mobilisation plus forte de tous. Cette mobilisation sera nécessaire pour obliger l’État à mettre de vrais moyens pour le maintien de tous les emplois et des activités de soins pour l’hôpital public, au lieu d’utiliser l’argent public pour les banquiers et autres gros possédants.

 

 

Record à la Martinique...pour le prix de l'eau

L'office national de l'eau révèle dans une étude sur le prix de l'eau qu'avec 2,90€ en moyenne le m (hors assainissement), le prix de l'eau en Martinique est le plus élevé de France (France-Antilles du 15 mars). Cela confirme les conclusions d'un audit sur l'eau en Martinique de novembre 2010, établi à la demande des ministères de l'agriculture et du développement durable. Cet audit donne quelques indications sur l'origine de ces prix hauts (absence totale de concurrence au niveau de la construction des installations, taxe d'octroi de mer perçue sur le prix de l'eau, alors que ce dernier est fixé à partir de charges elles-mêmes soumises à cette taxe, etc.). Il permet surtout d'identifier les comptes sur lesquels viennent s'accumuler les profits tirés de ces prix forts.
S'il est maintenant bien connu que l'eau distribuée par régie communale ou intercommunale directe revient moins cher au consommateur qu'en cas d'intervention d'une société privée de distribution, c'est ce dernier cas qui est de règle en Martinique. Seule Odyssi sur Fort-de-France est une régie de service public. Sur toutes les autres communes la distribution de l'eau étanche la soif de profits de capitaux privés. Derrière la SME (Côte caraïbe Nord-Ouest, Centre et Sud de la Martinique, Le Lamentin et Saint-Joseph) on trouve notamment Groupama, Marcel Dassault, la Lyonnaise des Eaux (groupe GDF-Suez). Derrière la SMDS du groupe SAUR (Nord-Atlantique, Morne-Rouge et Schœlcher) on trouve, à côté de la Caisse de Dépôts et Consignations... l'assureur AXA.
Les profiteurs-voleurs sont donc bien connus, y compris  dans les ministères concernés. Mais ils continuent à plus actionner les pompes à fric que les pompes à eau.
Nou travayé Matinik, nou ké fouté yo déwo !